PROTESTER, CONTESTER, CONSTRUIRE



Numéro 140
ISBN : 978-2-84795-384-8
155 pages
Date de parution : Septembre 2017
23.50 €



Éditorial

Partager une régulation de la vie en commun implique une harmonie qui ne va pas de soi et passe par la recherche d’accords souvent difficiles à réaliser, toujours à renouveler. À  l’inverse, lorsqu’il est imposé par la force, l’ordre  produit un désordre réactionnel sous la forme d’une  contestation qui peut se développer en révolte. Parallèlement s’instaure pour un temps un figement stérile et destructif voire la perte de confiance dans les  vertus du dialogue. Cette situation, que les sociétés  connaissent bien dans les groupements grands et petits, la psychanalyse en propose une approche dynamique au niveau interindividuel dans le couple et dans la famille. On  confrontera rapprochements et différences à cet égard  entre la protestation ponctuelle, la contestation du bien  fondé d’un état de fait qui ne convient plus aux  protagonistes et la manière dont un ordre, toujours mobile  s’il veut demeurer vivant, peut néanmoins être  construit.


Sophie de Mijolla-Mellor


Sommaire du numéro



• Pour un ordre mobile
Sophie De Mijolla-Mellor

• Dimensions dynamiques et développementales de la haine, la rage et la violence
Harold P. Blum

• Les dynamiques de changement dans les relations intergénérationnelles – Relève et renouveau
Vera King

• Protestation, indignation et rancoeur dans l’analyse d’un patient borderline
Heinz Weiss

• Mais je ne suis pas noire !
Christelle Evita

• Bénéfices du conformisme dans un lycée turc post-républicain
Simruy Ikiz
, Gökçe Tuncel

• Le militantisme numérique : néolibéralisme, internet et la possibilité d’un « ordre mobile »
Pablo Bergami G. Barbosa

• L’écoute créative de Cornelius Castoriadis Pour une métapsychologie de l’imagination
Cedric Faure

• Fanatisme et tentation de l’absolu
Jean-Pierre Castel

• La contestation au rythme de la Beat Generation
Camille Veit

• Marie Langer ou l’impossible neutralité de l’analyste
Lucia Bley